L’école républicaine : laminée par Macron… achevée par Le Pen ?

Posté le Mis à jour le

Du mépris total à l’égard des enseignants et de tous les partenaires de la communauté éducative, de la confiscation du budget de l’école publique au profit du privé, de l’excellence et de l’exception érigés en seuls sujets dignes d’intérêt, jusqu’à la réforme du bac, on pensait l’école républicaine déjà assez malmenée par le gouvernement Macron et son ministre de l’Education Nationale.

C’était sans compter le programme de Marine Le Pen…

Au second tour des élections présidentielles, le 24 avril, c’est clairement la destruction de l’école de la République qui est programmée par le RN.

“Refonte” des programmes (en particulier ceux d’Histoire, évidemment), contrôle total et permanent érigé comme modèle relationnel envers le corps enseignant, mais également des élèves et de leurs familles – et tout particulièrement si ces familles n’ont pas la langue française comme seule langue maternelle. 

Fantasme égalitaire via l’uniforme imposé, retour du brevet d’études comme seul diplôme accessible pour les plus fragiles, orientation vers l’apprentissage ou les filières professionnelles dès 12 ans : l’idée principale est bien d’écrémer les élèves afin que seul-e-s les “meilleur-e-s” (selon le RN) arrivent jusqu’au bac.

Mais il faut être bien conscients que derrière cette soi-disant volonté de restaurer l’autorité, on veut moins d’élèves au collège et au lycée et donc moins d’enseignants : il s’agit donc, en réalité de faire des économies budgétaires sur le dos des élèves – de nos enfants – de celles et ceux qui construiront la société de demain.

Pour l’école publique, le programme de Marine Le Pen nous promet un bon en arrière dans les années 30. On vous laisse découvrir ce programme rance, si vous en avez le courage…

Tout cela nous donne juste envie de vomir : on espère que vous êtes nombreux dans ce cas !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.