TRIBUNE : La mixité sociale dans les écoles et collèges parisiens, un enjeu central pour les prochaines municipales

Posté le Mis à jour le

Schémas extraits de la présentation de Julien Grenet à la Réunion pleinière de l’OPMIRE du 6 septembre 2018 à la Mairie du 20e arrondissement,
Composition sociale des secteurs et des collèges parisiens

Le 6 septembre 2018, dans la salle des fêtes de la Mairie du 20ème, nous avons assisté à la première réunion plénière de l’Observatoire parisien de la mixité sociale et de la réussite éducative (OPMIRE). Présidée par la maire de Paris Anne Hidalgo et le recteur de l’Académie de Paris Gilles Pécout,  elle a été notamment l’occasion de renforcer le constat des inégalités sociales massives entre certains collèges parisiens – parfois très proches géographiquement, ainsi que des résultats très encourageants des projets pilotes de regroupement de secteurs de collèges dans des quartiers des 18ème et 19ème arrondissements (« secteurs multi-collèges ») mis en œuvre à la rentrée 2017.
Cette réunion importante a finalement montré l’intérêt d’étendre ce type de dispositif à d’autres arrondissements, en l’ adaptant finement au contexte dans lequel il s’inscrit, et en proposant des offres pédagogiques équivalentes pour chaque collège concerné.

Où en est-on aujourd’hui du déploiement de ce dispositif dans d’autres quartiers de la capitale?

Les concertations annoncées par les responsables de la Ville de Paris et du Rectorat durant cette réunion prennent des formes et des rythmes différents dans les arrondissements où nous savons qu’il est nécessaire d’agir rapidement : 10ème, 12ème, 13ème et 20ème.  Pour le moment, l’implication des élus dans le lancement de ces projets varie, car ils craignent une opposition des parents les plus privilégiés, et les engagements du Rectorat concernant la mise à disposition de moyens adéquats permettant de mettre en place ces projets de manière satisfaisante restent flous.

Or, le temps qui passe ne joue pas en faveur d’un véritable débat démocratique concernant la mise en place de dispositifs permettant d’améliorer la mixité sociale dans les écoles et collèges parisiens. Il faut donc amorcer des changements réels observables dès la prochaine rentrée  

Il est urgent de lancer des concertations et de proposer des solutions concrètes

La perspective de nouveaux secteurs multi-collèges a suscité beaucoup d’espoir chez certains parents et enseignants, que nous avons pu rencontrer ou réunir depuis la réunion de l’OPMIRE, et il est urgent de la concrétiser par des propositions, un calendrier et des engagements précis pour une mise en œuvre dès la rentrée 2019.

Sachant que la délibération concernant la sectorisation devra être votée par le Conseil de Paris au plus tard au début du mois de février, nous demandons à la Maire de Paris, aux Maires des arrondissements concernés et au Rectorat de se saisir de ces projets, de mener des concertations au plus vite et de soumettre des solutions concrètes au vote du Conseil de Paris de manière concomitante.  

Vivre ensemble à Paris : un défi et un enjeu central des prochaines municipales

Restaurer la mixité dans les collèges est un enjeu pour développer la capacité d’individus de situations sociales diverses à vivre et dialoguer ensemble. Quand les enfants ont été ensemble dans leur scolarité, leur regard sur l’altérité est différent. Le vivre ensemble n’a pas de sens si les  secteurs sont composés de sous quartiers très ghettoïsés. L’enjeu est de pallier à un Paris de plus en plus fortement ségrégué, fractionné en fonction des revenus, des statuts socio-professionnels, des relations d’emploi, des quartiers et des identités culturelles, avec les tensions qui en résultent. Le collège, comme l’ensemble du système scolaire, doit éduquer l’ensemble des élèves dans leur diversité. Il s’érige  ainsi en rempart à la fracturation, en participant à l’intégration sociale, en favorisant l’ouverture des élèves, la confiance en soi et en autrui. Il doit apprendre à nos enfants la variété du vivant et le respect dû à chacun, et leur permettre de “faire société”. Le sentiment d’appartenance commune permet de lutter contre les séparatismes sociaux et culturels.

De plus , les comparaisons internationales montrent que les systèmes scolaires les plus efficaces, ceux dont les élèves ont des compétences et des connaissances élevées, sont aussi ceux qui ont la plus faible dispersion des résultats entre les meilleurs et les moins bons, entre les plus favorisés socialement et ceux qui le sont moins : Finlande, Corée, Japon, Nouvelle-Zélande…. Autrement dit : la mixité scolaire est un facteur d’amélioration des apprentissages et des résultats scolaires de tous les élèves.

Enfin, le rôle du secteur privé, dont on sait qu’il contribue à fragiliser la mixité dans les quartiers concernés, devra être abordé avec la volonté de le faire contribuer à ce projet de société. Il y a  actuellement à une dissonance cognitive des politiques, avec une contradiction entre des discours appelant à plus de justice sociale et scolaire, à une égalité réelle des chances et des actions trop limitées, ou des mesures cosmétiques. Les quelques projets  en cours sont le fait de la mobilisation de parents soucieux de préserver la mixité à Paris, suivis par de rares maires d’arrondissement et des équipes pédagogiques engagées. Nous assistons à une déresponsabilisation politique qui fait peser beaucoup sur les parents et le niveau local.
Pourtant preuve est faite dans les 18ème et 19ème arrondissements que la mixité sociale au collègue peut se faire, et fonctionne.

Cette question de la mixité sociale et donc de la lutte contre les inégalités, notamment de réussite, est un élément majeur d’amélioration du système éducatif français  – dont toutes les études rappellent inlassablement à quel point il est marqué par le poids des déterminismes sociaux – et particulièrement à Paris qui présente de ce point de vue une situation caricaturale. Elle est devenue un sujet désormais incontournable (dont même les représentants de l’enseignement privé se sentent obligés de parler…) et nous avons la conviction qu’elle sera un élément fondamental du débat démocratique des prochaines élections municipales.

Au delà de l’école, elle est au cœur de la Ville dans laquelle nous voulons vivre : un Paris bienveillant, riche de ses diversités, du métissage et du partage.

Pourtant le risque est grand d’aboutir à un Paris fortement ségrégué, fractionné en fonction des revenus, des statuts, des relations d’emploi, des quartiers et des identités culturelles, avec les tensions qui peuvent en résulter.

Face à cela, la responsabilité des élus est majeure et la capacité d’action des collectivités locales importante.

C’est pourquoi nous – parents, enseignants, militants – demandons un engagement politique sans faille des élus parisiens et une action publique concrète et assidue qui poursuive et amplifie à l’échelle parisienne et dès la rentrée prochaine les premières actions menées dans les 18ème et 19ème arrondissements.

Le Collectif Apprendre Ensemble & Le Collectif Collèges Paris Est

Secteurs multi-collèges à Paris : un outil efficace pour lutter contre la ségrégation sociale ?

Posté le

Retour sur la mise en œuvre des secteurs multi-collèges dans le 18e : l’étude de Julien Grenet est sortie !

À lire sans faute, au moment où on commence à étudier d’autres secteurs de ce type dans Paris avec l’Observatoire parisien de la mixité sociale et de la réussite éducative…

Résumé :

Les collèges parisiens se caractérisent par des niveaux de ségrégation sociale parmi les plus élevés de France, du fait de l’ampleur des contrastes sociaux qui opposent des quartiers pourtant proches géographiquement et de l’importance de l’évitement vers le secteur privé des catégories sociales les plus favorisées. Face à ce constat, le Conseil de Paris a voté au mois de janvier 2017 la création de trois secteurs bi-collèges dans les 18e et 19e arrondissements. Ce dispositif a consisté à mettre en place des secteurs communs à plusieurs collèges afin de diversifier leur recrutement social. Le bilan provisoire que l’on peut tirer de la première année d’expérimentation (2017-2018) est encourageant. Deux des trois secteurs ont atteint leur objectif de mixité sociale et ont entraîné une diminution de l’évitement vers le secteur privé. Si le troisième secteur n’a pas permis de rééquilibrer à court terme la composition sociale des collèges concernés, les résultats de l’évaluation permettent d’envisager plusieurs pistes d’amélioration.

Points clés :

  • À la rentrée 2017-2018, trois secteurs bi-collèges ont été mis en place dans les 18e et 19e arrondissements de la capitale et ont concerné près de 700 élèves entrant en sixième.
  • Deux procédures distinctes ont été mises en oeuvre pour affecter les élèves dans les secteurs nouvellement créés: la « montée alternée » (secteur Berlioz-Coysevox) et le choix régulé (secteurs Curie-Philipe et Bergson-Pailleron).
  • Au terme de leur première année d’existence, les secteurs Berlioz-Coysevox et Bergson-Pailleron ont permis de renforcer la mixité sociale dans les collèges concernés et ont entraîné un reflux de l’évitement vers le secteur privé.
  • En revanche, l’échec du secteur Curie-Philipe à rééquilibrer à court terme la composition sociale de ces deux collèges REP met en lumière les difficultés inhérentes à la transition d’un système d’affectation vers un autre.

Lire l’étude :

Secteurs multi-collèges à Paris : un outil efficace pour lutter contre la ségrégation sociale ? {pdf}

Note IPP n°35

Septembre 2018

Auteurs : Julien Grenet et Youssef Souidi

Contact : julien.grenet@psemail.eu

 

Source : site de l’Institut des politiques publiques.

Une rentrée active pour le Collectif Apprendre Ensemble

Posté le

Billet de rentrée

On commence par vous souhaiter à tous et toutes (parents / enfants) une très belle rentrée !

La Série documentaire, une série sur L’ECOLE RÉPUBLICAINE AU PÉRIL DES INÉGALITÉS SOCIALES à suivre sur France Culture du 3 au 6 septembre

Elle est accompagnée comme tous les ans de nombreux articles et dossiers dans la presse, sujets télés ou radio, et nous voulions vous signaler que le Collectif Apprendre Ensemble est dans l’émission LSD La série documentaire diffusée sur France Culture les 3, 4, 5 et 6 septembre !

A écouter  : 4 épisodes de 55 minutes pour parler de l’Ecole républicaine au péril des inégalités sociales : on attend bien sûr vos commentaires et réactions sur cette émission….
Rendez-vous dans l’épisode 3 diffusé mercredi 5 septembre pour nous entendre, et vous pourrez aussi retrouvez tous les épisodes en podcast sur le site de Radio France.

 

Nous sommes également invités à participer à la première réunion de l’Observatoire Parisien de la Mixité Sociale et de la Réussite Éducative  qui aura lieu jeudi 6 septembre.

Nous reviendrons évidemment sur cette première rencontre ici-même, rapidement….

 

 

Retour sur l’assemblée générale du 9 juin et élections du nouveau bureau

Posté le Mis à jour le

L’assemblée générale du 9 juin n’a pas attiré les foules…. mais elle nous a permis de faire le point sur nos activités passées et nos actions à venir.

Une année passionnante

Notre année scolaire 2017-2018 a été très largement consacrée aux seconds Etats-généraux de l’éducation dans les quartiers populaires , et même si c’était passionnant, riche en rencontres et en échanges, nous a permis de réaliser qu’il était difficile d’être présents sur le terrain en organisant – même en tant que co-organisateurs seulement –  ce type de grand rendez-vous.

Photo de l'assemblée générale 2017
Photo de l’assemblée générale 2017

C’est pourquoi cette année, sans cesser nos rencontres avec les élus et les pouvoirs publics, afin de leur présenter nos idées et nos propositions pour un plan national de lutte contre la ségrégation scolaire et pour l’égalité à l’école, nous nous recentrerons beaucoup sur nos activités dans le 18e !

Ceci afin de rencontrer des parents, de trouver des interlocuteurs/trices dans toutes les écoles, d’organiser des réunions d’informations, de continuer à discuter avec nos les élus locaux, les représentants du rectorat, afin de lutter concrètement contre l’évitement, contre la ségrégation sociale et scolaire dans notre – votre quartier – avec VOUS !

Lire le compte rendu de l’ assemblée générale du 9 juin 2018. {pdf, 169 Ko}.

Un nouveau bureau…

Lors de cette assemblée générale, nous avons pu élire un nouveau bureau, désormais composé de :

  • Sylvaine BAEHREL
  • Catherine DEFRANCE
  • Jérôme DECUQ
  • Yves FIGUEIREDO
  • Denis GAUTREAU
  • Christophe KNOX
  • Anne-Solenn LE HÔ
  • Alexandra NIZAK
  • Julien SALLÉ

et une nouvelle organisation pour le CAE

Le bureau s’est réuni vendredi 29 juin pour élire ses président, vice-président, secrétaire général et trésorier.

Voici donc notre nouvelle équipe  !

PrésidenteAlexandra NIZAK
Vice-PrésidenteSylvaine BAEHREL
Secrétaire général : Christophe KNOX
Trésorier : Denis GAUTREAU

On en profite pour saluer (et embrasser ) notre ancien Président, Jérôme DECUQ, qui part dans une ville rose pour continuer à apprendre à des jeunes gens la langue de William Shakespeare et de Beyoncé …  peut-être une nouvelle antenne pour le CAE ?

Rendez-vous à la rentrée !

Passez toutes et tous un bel été : vous pouvez même en profiter pour renouveler votre cotisation en ligne (depuis le temps qu’on vous promettait ça…).

 

Rendez-vous à la rentrée, elle sera très active de notre côté !

 

Invitation des adhérents à l’Assemblée Générale du Collectif Apprendre Ensemble

Posté le Mis à jour le

IMG_20160123_111028

Une troisième année d’actions

Pour faire le point sur sa troisième année d’activités et préparer la quatrième avec vous, le Collectif Apprendre Ensemble invite ses adhérents(es) et futurs(es) adhérents(es) à son Assemblée Générale annuelle qui aura lieu :
 
Samedi 9 juin 2018
à 10h00
à La Maison Bleue,
24 avenue de Porte Montmartre, Paris 18e

Ordre du jour

Après une année particulièrement chargée, avec, outre les actions locales des membres du collectif dans leurs réseaux d’écoles, les rencontres avec les élus et l’organisation des seconds États-Généraux de L’Éducation dans les quartiers populaires, il est temps de nous retrouver pour :
 
• faire le bilan de l’année (rapport d’activité et bilan comptable).
• réfléchir ensemble à nos prochaines actions et priorités (travaux entre parents des mêmes établissements ou d’établissements voisins, avec d’autres collectifs parisiens ou en dehors de Paris)
• discuter du fonctionnement / des moyens de l’association
• élire le nouveau bureau de l’association.
 
Ce sera également l’occasion de se rencontrer, d’échanger et de passer un moment convivial à travers le projet qui nous anime tous.
 Venez avec vos idées, vos propositions et pourquoi pas, avec des amis qui souhaiteraient nous rejoindre…
Pour faciliter l’organisation de cette AG, nous vous remercions de bien vouloir signaler votre venue à contact@collectif-apprendre-ensemble.fr
Chacun peut amener jus, viennoiseries, biscuits etc. à partager !
Le bureau du Collectif Apprendre Ensemble
 
PS : pour ceux qui souhaitent devenir adhérents -> c’est par là !
😉

Communiqué de presse à l’issue des États-Généraux de l’Éducation dans les quartiers populaires à Créteil

Posté le Mis à jour le

Le comité d'organisation de États-Généraux de l'éducation dans les quartiers populairesLes deuxièmes États-Généraux  de l’Éducation  dans les quartiers populaires organisés le 7 et 8 avril 2018 à Créteil ont accueilli des parents, acteurs, chercheurs de Toulouse, Montpellier, Marseille, Limoges, Grenoble, Paris, Metz, Stains, La Courneuve… et même de Belgique. Seul Absent et à notre grand regret le ministère de l’Éducation Nationale qui au vu du constat unanime des participants aurait pu saisir l’urgence sociale à agir.

Ces deuxièmes États-Généraux de l’Éducation confirment l’absolue nécessité de la mise en oeuvre d’une réelle politique de lutte contre  les inégalités et ségrégations scolaires dans les quartiers populaires.

Pour le moment, le gouvernement, hormis les classes à 12 élèves dans les REP/REP+,  n’a pris aucune mesure significative en direction des quartiers populaires. Dans le même temps, on a vu le retour des options (bilangues, européennes, latin) qui accentuent les pratiques d’évitements et contribuent à ségréguer un peu plus certains établissements. L’obligation de scolarisation à 3 ans envisagée permettra de financer le privé, qui pourra accroitre son offre et ainsi continuer à participer à la dégradation du service public d’éducation.

Un cahier de doléances avec des préconisations issues des EGE sera prochainement présenté au Ministère, nous voulons faire de la promesse républicaine une réalité. Nous ne perdons pas de vue les ambitions de Victor Hugo: la liberté c’est un droit, l’égalité c’est un fait et la fraternité c’est un devoir.

Au vu de la situation désastreuse, nous proposons un plan national de lutte contre la ségrégation scolaire et pour l’égalité à l’école. D’une part, il est important de légiférer par une loi sur l’égalité à l’école qui donnera de réels moyens pour lutter contre les ségrégations scolaires (du type loi SRU), une proposition avec des points précis sera faite en ce sens.

D’autre part, des préconisations seront faites pour une meilleure répartition des moyen humains et financiers, qui prenne en compte  toutes les défaillances constatées aux deux États Généraux de l’éducation dans les quartiers populaires.

Le comité d’organisation des Etats Généraux de l’Education dans les quartiers populaires

Retrouvez le dossier de presse complet des #EGEDQP2018

Réunion d’information à la mairie du 18e sur la mixité scolaire

Posté le Mis à jour le

Image fcpe
L’union locale FCPE, la Mairie du 18ème et le RIF (relais info famille) organisent ce samedi 31 mars une réunion d’information sur la mixité scolaire, destinée à tous les parents d’élèves du quartier. 

L’objectif de cette réunion est de faire l’état des lieux de la mixité dans les collèges parisiens ainsi qu’un premier bilan des expérimentations menées actuellement dans le 18ème et d’échanger autour du devenir et du suivi des expérimentations.

Le Collectif Apprendre Ensemble y sera bien sûr présent : venez nombreux discuter et poser vos questions !

 

Cette réunion se déroulera

à 9 heures dans la salle des fêtes

Mairie du 18ème
1, Place Jules JOFFRIN
métro : Jules Joffrin

Entrée libre.

Présentation de la matinée :

La question de la mixité sociale et scolaire a été largement médiatisée durant l’année 2016 suite à la publication d’une tribune de Thomas PIKETTY dans le journal « Le Monde » (basée sur l’étude de Julien GRENET) dénonçant la forte ségrégation entre les familles dites favorisées et défavorisées dans les collèges parisiens, générant un système de ghettoïsation.
Les médias ont ensuite relayé des articles sur la mise en place des premières expérimentations, informations parfois techniques, polémiques et incomplètes. Force est de constater que l’information sur la mixité sociale est parcellaire, réservée aux comités de suivi des expérimentations (dans le cadre du travail entre représentants des écoles et l’éducation nationale). Pire : les rumeurs, les fakes news se propagent auprès des parents. Il est donc important que les parents d’élèves puissent être informés, objectivement, au niveau de leur secteur mais aussi plus globalement sur ce qui se passe sur Paris et au niveau national. C’est
pour cela que la FCPE du 18ème organise une réunion d’information générale sur la mixité sociale et scolaire.

Grâce aux différents spécialistes, intervenants de la mixité sociale comme Julien GRENET (Professeur chargé de recherche au CNRS), Agnès van ZANTEN ( Directrice de recherche au CNRS, sociologue et professeure à Sciences Po) mais aussi aux représentants du rectorat de Paris, Antoine DESTRES ( Directeur Académique des services de l’éducation nationale) et aux élus de la ville de Paris, nous allons présenter un état des lieux, réactualisé, de la mixité dans les collèges parisiens, évoquer la question « de la stratégie parentale », examiner les premiers bilans des expérimentations dans notre arrondissement et solliciter les principaux acteurs concernant le devenir et suivi de ces expérimentations.

Laurent Boulanger (président de l’union locale FCPE du 18ème).

Intervenants

Julien GRENET
chargé de recherche au CNRS, Professeur associé à l’Ecole d’économie de Paris.

Agnès VAN ZANTEN
sociologue, directrice de recherche au CNRS et professeure à sciences Po Paris.

Antoine DESTRES
directeur académique des services de l’éducation nationale

Philippe DARRIULAT
maire-adjoint aux affaires scolaires du 18ème

Guillaume DELMAS
Conseiller de Patrick BLOCHE, adjoint à la Maire de Paris

 

Invitation à la réunion FCPE sur la Mixité sociale [pdf, 967 K0]

Le CAE aux États-Généraux de l’éducation dans les quartiers populaires les 7 et 8 avril

Posté le Mis à jour le

visuel_EGEFFR, PARENTS, Pacte 34, Espoir 34, le Collectif Apprendre Ensemble et le Collectif du Petit-Bard Pergola ont le plaisir de vous inviter aux seconds États-Généraux de l’éducation dans les quartiers populaires !

Les États-Généraux de l’éducation dans les quartiers populaires ont pour ambition de réunir l’ensemble des acteurs de l’éducation – associations, parents, professeurs – avec l’appui de chercheurs, experts, représentants des pouvoirs publics sur les problématiques liées à l’éducation, en vue de co-construire des solutions pertinentes.

2 jours de conférences, tables-rondes, ateliers, et une soirée festive pour l’égalité et la mixité !

Cet événement est à l’initiative de l’union de plusieurs associations et collectifs implantés sur l’ensemble du territoire et dans des quartiers dits populaires. Nous avons pour objectif de trouver des solutions viables et pérennes pour favoriser la mixité sociale à l’école, agir en faveur de l’égalité pour tous, lutter contre les discriminations scolaires et favoriser l’inscription citoyenne de tous les enfants dans leur République.

Nous espérons que ces États-Généraux nous permettrons d’engager une dynamique constructive locale et nationale pour chercher, trouver, proposer, co-construire des solutions viables et pérennes visant à favoriser partout la cohésion sociale et combattre les phénomènes ségrégatifs.

Programme détaillé a télécharger {pdf, 238 Ko)

 

Informations pratiques

Samedi 7 et dimanche 8 avril 2018
Maison des Syndicats
11, rue des Archives
94000 CRÉTEIL

Plan d’accès

Métro : Ligne 8, arrêt Créteil-Préfecture

 

Contacts

Contact pour les États Généraux de L’éducation dans les quartiers populaires
nouscontacter.ege@gmail.com
téléphone : 06 22 16 40 29

Une galette GÉANTE samedi 27 au Bar commun pour fêter l’année avec le Collectif Apprendre Ensemble

Posté le Mis à jour le

 

La galette géante dévorée au square en janvier 2017 !
La galette géante dévorée au square en janvier 2017 !

Parents et enfants des écoles et collèges du 18e, le Collectif Apprendre Ensemble vous invite à vous retrouver autour d’une GALETTE FESTIVE GÉANTE !

SAMEDI 27 JANVIER À 16H
au BAR COMMUN *
135, rue des Poissonniers 75018 Paris

Pour fêter la nouvelle année et notre tribune dans Libération du 17 janvier,

Pour que la mixité sociale de notre quartier se reflète dans ses établissements et dure tout au long de la scolarité de nos enfants car elle favorise la réussite de tous,

Pour nous rencontrer et échanger à propos de vos enfants et de leurs écoles,

RENCONTRONS NOUS ET PARLONS DES ACTIONS À MENER ENSEMBLE !!

 

*Le Bar Commun est un bar associatif qui a pour objectif de redonner le goût d’être ensemble, agir ensemble et penser ensemble… c’est dire si nous avons des points communs  !!

Une tribune du Collectif Apprendre Ensemble et un dossier dans Libération du 17 janvier 2018

Posté le Mis à jour le

Dans le XVIIIe arrondissement de Paris, en décembre 2016
Dans le XVIIIe arrondissement de Paris, en décembre 2016. Photo Cyril Zannettacci pour Libération

L’année commence fort : Libération consacre un dossier complet au sujet de la mixité et de la ségrégation scolaire, en abordant les logiques d’évitements, les dilemmes des parents et les inquiétudes sur le niveau ou le climat scolaire dans les quartiers mixtes ou défavorisés.

L’article principal, “Les parents déchirés par l’école“, est signé de Michel Becquembois (dont vous vous souvenez peut-être de l’adresse “A mes amis qui trichent avec la carte scolaire“).

Un entretien avec Eric Maurin, économiste et directeur d’études à l’EHESS, qui  dénoue les liens entre réputation, climat scolaire et résultats : “Quand on compare aujourd’hui les destins de personnes de générations similaires selon leur région d’origine, on constate que celles qui ont grandi avec le collège unique, dans un système beaucoup plus mixte socialement, ont aujourd’hui de meilleures carrières avec des salaires plus élevés. “

Enfin, le dossier fait la part belle à notre Collectif, avec une tribune “Laisser les enfants apprendre ensemble dans leur quartier” que nous vous encourageons à lire et à partager, bien sûr !