Réseau scolaire commun : Le Québec n’est pas seul !

Posté le Mis à jour le

C’est avec beaucoup de bonheur et d’espoir que nous avons suivi de nos pays respectifs le lancement du Plan pour un réseau scolaire commun au Québec.

Amis Québécois, nous vous le disons d’emblée : nous n’avons pas de leçons à vous donner !
Nous avons chez nous de graves problèmes d’équité en éducation. Comme chez vous, ce sont surtout les familles les plus aisées et les plus éduquées qui ont accès aux « bonnes écoles » ou aux programmes spéciaux. On donne plus à ceux qui ont déjà plus. Et comme chez vous, la sélection à l’entrée – qui fait déjà obstacle à la cohésion sociale – creuse encore les écarts en concentrant les élèves ayant de graves difficultés scolaires ou en décrochage.

Le réseau commun qui a été mis au jeu démocratique chez vous semble comporter de grands avantages. L’idée de bien distinguer les écoles privées qui sont d’intérêt public de celles qui ne le sont pas (et bien sûr d’ajuster le financement public en conséquence) nous semble aller dans la bonne direction. 

Financer publiquement des écoles privées, mais sans leur donner les mêmes responsabilités que les écoles publiques est un non-sens. C’est la main droite qui ignore ce que fait la main gauche.

Les bassins scolaires optimisés semblent être une manière innovante de permettre d’aller à une école de proximité tout en évitant de reproduire à l’école les inégalités socio-économiques résidentielles. Et cette idée de parcours particuliers gratuits pour tous les élèves  est formidable. Nous mesurons facilement tous les avantages que peut procurer cette idée, autant pour les enseignants qui auront l’occasion de transmettre leurs passions que pour les quartiers et villes qui pourront contribuer au bien-être des enfants. Des écoles ouvertes sur leur monde en somme.

Bien sûr c’est à vous et à vos élus de décider si le réseau commun est la voie d’avenir de votre système scolaire. Mais sachez que de Paris à Barcelone, nous suivrons avec intérêt vos débats sur cet enjeu fondamental qu’est l’équité. Le Québec n’est pas seul : nos sociétés cherchent aussi à faire concorder leurs valeurs démocratiques et leur système d’éducation.

Message commun de soutien signé par :
Appel pour une école démocratique (Belgique)
Collectif Apprendre Ensemble (France)
Col·lectiu d’escoles contra la segregació (Catalogne)
Private Education Policy Forum (Grande-Bretagne)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.