Enfin un pas vers la mixité dans les collèges du XVIIIème arrondissement !

Posté le Mis à jour le

ENFIN UN PAS VERS LA MIXITÉ DANS LES COLLÈGES DE NOTRE ARRONDISSEMENT !
Le rectorat de Paris a annoncé tout récemment la modification de l’affectation des élèves de sixième pour la rentrée prochaine pour quatre collèges du XVIIIème arrondissement. Afin d’aboutir à une plus grande mixité sociale, des secteurs élargis, englobant chacun deux collèges, ont été définis.
Les collèges Coysevox et Berlioz d’une part et Marie Curie et Gérard Philippe d’autre part, devraient recruter sur un secteur commun. La méthode de répartition des élèves entre les deux collèges n’est pas établie, elle est proposée à la concertation, mais elle devrait conduire à une plus grande mixité sociale dans les établissements concernés.
Evidemment, on pourrait toujours estimer que le projet manque d’ambition, qu’il pourrait concerner davantage de collèges, qu’il aurait mérité une concertation plus précoce… 
Mais ce projet a l’immense mérite d’exister et nous avons le devoir de nous en saisir, de le faire vivre, de le considérer comme un premier pas vers quelque chose de plus vaste.
Paris est aujourd’hui la ville française la plus ségréguée scolairement, alors que par les faibles distances entre établissements, elle n’a aucune raison de l’être. Cette ségrégation n’est pas celle de nos quartiers et elle n’est pas celle que nous souhaitons. Nous sommes tous convaincus de ce que pourrait apporter une plus grande mixité sociale dans les collèges : les mêmes chances pour tous de réussir, la fin d’un sentiment de relégation sociale, l’apprentissage d’une plus grande tolérance, un meilleur climat scolaire dans tous les établissements…
Les modalités précises du projet restent à définir, elles méritent de la réflexion et de la concertation mais là n’est pas l’essentiel
Ce projet devrait permettre de poser les premiers jalons vers davantage de mixité sociale dans les collèges de notre arrondissement, c’est cela qui est important. 
Ne prenons pas le risque de voir la situation actuelle perdurer, voire se dégrader. Ne nous divisons pas, l’enjeu est bien trop important. Il faut que nos enfants puissent bientôt grandir ensemble, apprendre ensemble et nourrir un sentiment d’appartenance à une même communauté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *