Reportage sur un collège classé en REP+

Posté le Mis à jour le

sud-radio-logoReportage sur un collège classé en REP+, Réseau d’Education Prioritaire.


 

La mixité sociale à l’école: la ministre de l’Education Nationale Najat Vallaud Belkacem doit dévoiler son plan aujourd’hui avec une idée: donner les mêmes chances à tous.

La reporter de Sud Radio a rencontré des parents et des élèves d’établissements classés en REP+, Réseau d’Education Prioritaire.

Gloria est en 5ème dans un collège classé REP+, dans le 18ème arrondissement de Paris. A la fin de son CM2, elle ne souhaitait pas poursuivre sa scolarité dans cet établissement à cause de sa réputation.

“J’avais des gens qui disaient qu’il y avait des bagarres à toutes les récréations, alors qu’en fait pas du tout! Il y a des embrouilles comme dans tous les collèges.”

Louis est le père de Gloria, il est également membre du Collectif Apprendre Ensemble, lui aussi avait quelques appréhensions au départ: “On avait peur de violence, on avait peur qu’elle ne puisse pas faire des études dans un bon climat. Et puis finalement on s’est dit, c’est bête d’éviter sans aller voir! On a été vraiment séduit par la personnalité du chef d’établissement qui tient vraiment sa boutique et on s’est dit, c’est jouable! Et notre fille qui était avec nous, nous a dit: Je veux bien venir ici”

Et aujourd’hui, les parents comme leur fille sont ravis!

“Il y a beaucoup de travail en demi-classe. Il y a des groupes de soutien pour tous les élèves, également pour les bons élèves, il y a des tas de partenariats avec l’orchestre philharmonique, avec des compagnies de théâtre. Les collèges en REP sont mieux que les autres, à condition qu’ils ne soient pas des ghettos sociaux.”

Agnès Van Zanten: “Ce qui est important, c’est de ne pas recréer des conditions extrêmes. Par exemple, mettre dans une classe des élèves très forts ou des élèves très faibles.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *