Presse et Média

Une rentrée active pour le Collectif Apprendre Ensemble

Posté le

Billet de rentrée

On commence par vous souhaiter à tous et toutes (parents / enfants) une très belle rentrée !

La Série documentaire, une série sur L’ECOLE RÉPUBLICAINE AU PÉRIL DES INÉGALITÉS SOCIALES à suivre sur France Culture du 3 au 6 septembre

Elle est accompagnée comme tous les ans de nombreux articles et dossiers dans la presse, sujets télés ou radio, et nous voulions vous signaler que le Collectif Apprendre Ensemble est dans l’émission LSD La série documentaire diffusée sur France Culture les 3, 4, 5 et 6 septembre !

A écouter  : 4 épisodes de 55 minutes pour parler de l’Ecole républicaine au péril des inégalités sociales : on attend bien sûr vos commentaires et réactions sur cette émission….
Rendez-vous dans l’épisode 3 diffusé mercredi 5 septembre pour nous entendre, et vous pourrez aussi retrouvez tous les épisodes en podcast sur le site de Radio France.

 

Nous sommes également invités à participer à la première réunion de l’Observatoire Parisien de la Mixité Sociale et de la Réussite Éducative  qui aura lieu jeudi 6 septembre.

Nous reviendrons évidemment sur cette première rencontre ici-même, rapidement….

 

 

Communiqué de presse à l’issue des États-Généraux de l’Éducation dans les quartiers populaires à Créteil

Posté le Mis à jour le

Le comité d'organisation de États-Généraux de l'éducation dans les quartiers populairesLes deuxièmes États-Généraux  de l’Éducation  dans les quartiers populaires organisés le 7 et 8 avril 2018 à Créteil ont accueilli des parents, acteurs, chercheurs de Toulouse, Montpellier, Marseille, Limoges, Grenoble, Paris, Metz, Stains, La Courneuve… et même de Belgique. Seul Absent et à notre grand regret le ministère de l’Éducation Nationale qui au vu du constat unanime des participants aurait pu saisir l’urgence sociale à agir.

Ces deuxièmes États-Généraux de l’Éducation confirment l’absolue nécessité de la mise en oeuvre d’une réelle politique de lutte contre  les inégalités et ségrégations scolaires dans les quartiers populaires.

Pour le moment, le gouvernement, hormis les classes à 12 élèves dans les REP/REP+,  n’a pris aucune mesure significative en direction des quartiers populaires. Dans le même temps, on a vu le retour des options (bilangues, européennes, latin) qui accentuent les pratiques d’évitements et contribuent à ségréguer un peu plus certains établissements. L’obligation de scolarisation à 3 ans envisagée permettra de financer le privé, qui pourra accroitre son offre et ainsi continuer à participer à la dégradation du service public d’éducation.

Un cahier de doléances avec des préconisations issues des EGE sera prochainement présenté au Ministère, nous voulons faire de la promesse républicaine une réalité. Nous ne perdons pas de vue les ambitions de Victor Hugo: la liberté c’est un droit, l’égalité c’est un fait et la fraternité c’est un devoir.

Au vu de la situation désastreuse, nous proposons un plan national de lutte contre la ségrégation scolaire et pour l’égalité à l’école. D’une part, il est important de légiférer par une loi sur l’égalité à l’école qui donnera de réels moyens pour lutter contre les ségrégations scolaires (du type loi SRU), une proposition avec des points précis sera faite en ce sens.

D’autre part, des préconisations seront faites pour une meilleure répartition des moyen humains et financiers, qui prenne en compte  toutes les défaillances constatées aux deux États Généraux de l’éducation dans les quartiers populaires.

Le comité d’organisation des Etats Généraux de l’Education dans les quartiers populaires

Retrouvez le dossier de presse complet des #EGEDQP2018

Le CAE aux États-Généraux de l’éducation dans les quartiers populaires les 7 et 8 avril

Posté le Mis à jour le

visuel_EGEFFR, PARENTS, Pacte 34, Espoir 34, le Collectif Apprendre Ensemble et le Collectif du Petit-Bard Pergola ont le plaisir de vous inviter aux seconds États-Généraux de l’éducation dans les quartiers populaires !

Les États-Généraux de l’éducation dans les quartiers populaires ont pour ambition de réunir l’ensemble des acteurs de l’éducation – associations, parents, professeurs – avec l’appui de chercheurs, experts, représentants des pouvoirs publics sur les problématiques liées à l’éducation, en vue de co-construire des solutions pertinentes.

2 jours de conférences, tables-rondes, ateliers, et une soirée festive pour l’égalité et la mixité !

Cet événement est à l’initiative de l’union de plusieurs associations et collectifs implantés sur l’ensemble du territoire et dans des quartiers dits populaires. Nous avons pour objectif de trouver des solutions viables et pérennes pour favoriser la mixité sociale à l’école, agir en faveur de l’égalité pour tous, lutter contre les discriminations scolaires et favoriser l’inscription citoyenne de tous les enfants dans leur République.

Nous espérons que ces États-Généraux nous permettrons d’engager une dynamique constructive locale et nationale pour chercher, trouver, proposer, co-construire des solutions viables et pérennes visant à favoriser partout la cohésion sociale et combattre les phénomènes ségrégatifs.

Programme détaillé a télécharger {pdf, 238 Ko)

 

Informations pratiques

Samedi 7 et dimanche 8 avril 2018
Maison des Syndicats
11, rue des Archives
94000 CRÉTEIL

Plan d’accès

Métro : Ligne 8, arrêt Créteil-Préfecture

 

Contacts

Contact pour les États Généraux de L’éducation dans les quartiers populaires
nouscontacter.ege@gmail.com
téléphone : 06 22 16 40 29

Une galette GÉANTE samedi 27 au Bar commun pour fêter l’année avec le Collectif Apprendre Ensemble

Posté le Mis à jour le

 

La galette géante dévorée au square en janvier 2017 !
La galette géante dévorée au square en janvier 2017 !

Parents et enfants des écoles et collèges du 18e, le Collectif Apprendre Ensemble vous invite à vous retrouver autour d’une GALETTE FESTIVE GÉANTE !

SAMEDI 27 JANVIER À 16H
au BAR COMMUN *
135, rue des Poissonniers 75018 Paris

Pour fêter la nouvelle année et notre tribune dans Libération du 17 janvier,

Pour que la mixité sociale de notre quartier se reflète dans ses établissements et dure tout au long de la scolarité de nos enfants car elle favorise la réussite de tous,

Pour nous rencontrer et échanger à propos de vos enfants et de leurs écoles,

RENCONTRONS NOUS ET PARLONS DES ACTIONS À MENER ENSEMBLE !!

 

*Le Bar Commun est un bar associatif qui a pour objectif de redonner le goût d’être ensemble, agir ensemble et penser ensemble… c’est dire si nous avons des points communs  !!

Une tribune du Collectif Apprendre Ensemble et un dossier dans Libération du 17 janvier 2018

Posté le Mis à jour le

Dans le XVIIIe arrondissement de Paris, en décembre 2016
Dans le XVIIIe arrondissement de Paris, en décembre 2016. Photo Cyril Zannettacci pour Libération

L’année commence fort : Libération consacre un dossier complet au sujet de la mixité et de la ségrégation scolaire, en abordant les logiques d’évitements, les dilemmes des parents et les inquiétudes sur le niveau ou le climat scolaire dans les quartiers mixtes ou défavorisés.

L’article principal, “Les parents déchirés par l’école“, est signé de Michel Becquembois (dont vous vous souvenez peut-être de l’adresse “A mes amis qui trichent avec la carte scolaire“).

Un entretien avec Eric Maurin, économiste et directeur d’études à l’EHESS, qui  dénoue les liens entre réputation, climat scolaire et résultats : “Quand on compare aujourd’hui les destins de personnes de générations similaires selon leur région d’origine, on constate que celles qui ont grandi avec le collège unique, dans un système beaucoup plus mixte socialement, ont aujourd’hui de meilleures carrières avec des salaires plus élevés. “

Enfin, le dossier fait la part belle à notre Collectif, avec une tribune “Laisser les enfants apprendre ensemble dans leur quartier” que nous vous encourageons à lire et à partager, bien sûr !

Un article de T. Piketty montre l’urgence et la possibilité de créer de la mixité dans les collèges parisiens

Posté le Mis à jour le

Le chercheur publie et analyse les résultats de travaux de Julien Grenet dans un article sur son blog:

Il montre que la ségrégation est extrême dans les collèges parisiens, et insiste sur le rôle du privé, dont seulement 4 collèges sur 66 ont un taux d’élèves défavorisés (à peine) supérieur à la moyenne parisienne qui est de 16%.

Il insiste sur la possibilité de créer rapidement de la mixité en donnant l’exemple des mesures prises pour l’affectation en lycée sur l’académie de Paris.

Enfin, il mentionne la frilosité des politiques à prendre les mesures nécessaires (des secteurs multi-collèges avec des un système d’affectation adapté). Ils sont conscient de l’urgence de la situation, mais craignent la réaction des électeurs. C’est à nous parents de montrer que nous sommes nombreux à vouloir une solution comprise par tous, juste et acceptable, dans l’intérêt de tous nos enfants.

Le gouvernement souhaite-t-il vraiment la mixité sociale ?

Le Monde du 2 Mars 2016

Posté le Mis à jour le

Dans le Monde du 2 Mars :  A Montpellier et Paris, des familles se mobilisent contre « les écoles ghettos »

 

http://www.lemonde.fr/education/article/2016/03/02/a-montpellier-et-paris-des-familles-se-mobilisent-contre-les-ecoles-ghettos_4875318_1473685.html

Interview dans le M18 de janvier-février

Posté le Mis à jour le

Un article du M18 qui nous a permis de répondre à la problématique de l’évitement, de la sectorisation et du manque de mixité dans le 18ème arrondissement. En espérant qu’il aura permis à de nombreux habitants de l’arrondissement de nous connaître et que les volontés politiques et citoyennes se rejoindront vite autour de ce sujet crucial.

M18articleCollectifApprendreEnsemble

France 3 parle de mixité

Posté le Mis à jour le

France3 logoLa question de la mixité a été très présente dans les médias cette semaine. De nombreux médias nous ont demandé de nous exprimer et de témoigner: France 3, M6, RFI, France Inter, Sud Radio. Retrouvez ci-dessous un reportage de France 3 – Paris Ile de France  dans le journal de télévisé de la mi journée, le 10 Novembre 2015.


France 3 est venu rencontrer le Collectif Apprendre Ensemble

Comment convaincre les parents des bienfaits de la mixité sociale ?

C’est le travail périlleux de la Ministre de l’éducation. Pas de réforme de la carte scolaire pour l’instant mais une expérimentation sera menée dans plusieurs département comme en Seine-Saint-Denis et à Paris. Sur le terrain, la mixité, ça existe déjà ! Voyez cet exemple dans une école primaire du Nord de Paris.

« Dans cette école primaire du 18ème , la mixité sociale on y croit, et surtout, on la pratique.

Et pourtant il y a 4 ans, ce n’était pas gagné, c’est la mobilisation des parents qui a tout changé. »

« Beaucoup de parents faisaient tout ce qu’ils pouvaient pour éviter de venir dans cette école qui est en REP+ et ca nous a beaucoup gêné parce que nous, on ne voulait pas le faire et à quelques parents et familles, on était 5 ou 6, on a décidé d’aller tous les voir, un par un, pour discuter avec eux et leur dire que tout se passerait bien si on y allait ensemble et à notre grande surprise, cela a été relativement  facile puisque en quelques jours quasiment tout le monde est venu. »

« Ces parents ont même créé il y a 6 mois un collectif pour favoriser la mixité sociale dans les écoles du 18ème arrondissement. Une évidence pour la plupart des familles du quartier »

« C’est primordial pour les enfants de vivre dans un monde où on n’est pas tous identiques, on n’est pas tous pareil avec les mêmes parents, les mêmes aspirations »

« J’ai choisi de vivre dans ce quartier, je scolarise mon enfant dans ce quartier et tout se passe très bien. J’ai un enfant en primaire et un enfant en maternelle et je ne vois pas pourquoi, tout d’un coup au niveau supérieur, par exemple au collège puisque c’est la grande question, pourquoi cela ne se passerait tout d’un coup pas bien. »

« Si on choisit de vivre à Paris, être dans le 18ème, c’est pour partager justement cette richesse, cette diversité… »

« C’est important mais il faut savoir gérer, que les enseignants et les animateurs soient formés pour gérer cette mixité. »

Comment organiser concrètement cette mixité sociale dans les collèges c’est toute la question que pose la réforme annoncée ce matin par le ministère de l’Éducation?

Chantal Samuel David (FCPE Paris): « La mixité sociale c’est une nécessité, par contre, ce n’est pas quelque chose qui est naturelle, pour les parents mais aussi pour toute la communauté et pour la société. Et pour cela il faut l’accompagner. L’accompagner par de la pédagogie, au niveau des parents, mais aussi par de la pédagogie au niveau des enseignants. »

« La réforme devrait permettre aux parents d’avoir le choix entre trois collèges au lieu d’un.  Un moyen selon le ministère de mieux panacher l’origine sociale des élèves et d’éviter le contournement de la carte scolaire.

 

M6 parle de la carte scolaire

Posté le Mis à jour le

M6 logoLa question de la mixité a été très présente dans les médias cette semaine. De nombreux médias ont demandé au Collectif Apprendre Ensemble de s’exprimer et de témoigner: France 3, M6, RFI, France Inter, Sud Radio. Retrouvez ci-dessous le journal télévisé de M6, le 10 Novembre 2015 à 19h45.


Najat Vallaud Belkacem: “Ils sont légions les départements en France qui ont un problème de ségrégation sociale. Ils se rendent bien compte, les élus dans ces départements que ça leur pose un problème d’avoir des collèges complètement ghettoïsés avec des enfants qui ne font jamais l’expérience de la diversité.”

La carte scolaire en pleine mutation.

Ce système d’affectation des élèves à proximité de leurs logements est en train d’évoluer. En effet, Najat Vallaud Belkacem, la Ministre de l’Education Nationale souhaite améliorer la mixité sociale dans les établissements. Pour ce faire, entre 50 à 80 collèges de 17 départements pilotes vont modifier leur mode de recrutement et ce, dès 2016.

“A l’heure actuelle, l’affectation des élèves dépend seulement du lieu de résidence. Ainsi les enfants d’un secteur favorisé fréquentent le collège de leur quartier. Même chose en secteur plus populaire. A partir de la rentrée 2016, certains enfants de quartier favorisé devront aller étudier dans le quartier plus populaire et inversement.

Les affectations se feront selon des critères comme le nombre d’élèves boursiers dans chaque établissement, la distance domicile/collège ou encore le maintien des liens amicaux entre élèves, des critères décidés localement et en concertation avec les familles.”

“17 départements comme la Seine-Saint-Denis, la Loire ou l’Ile et Vilaine vont expérimenter ce nouveau mode de recrutement des collégiens. Objectif: favoriser la mixité sociale. L’idée divise les parents.”

“Ce serait une bonne idée pour effacer un petit peu cette image qu’on donne des quartiers défavorisés.”

“Le collège que je visais, qui est à côté de chez nous va être de plus en plus demandé, donc cela va être de plus en plus compliqué d’y entrer.”

Pour convaincre les parents d’élèves de ne pas éviter les établissements qui ont mauvaise réputation, le Collectif Apprendre Ensemble tente de promouvoir la mixité à l’école.

“La mixité, ca donne la richesse! Comment allez-vous expliquer à votre enfant qui au square ne fait pas attention à la couleur de la peau ou au prénom de son petit camarade, que tout d’un coup, parce qu’il arrive en 6ème, il ne pourra plus être avec Abderrahmane.”

50 à 80 collèges sur 7000 sont concernés par le plan de Najat Vallaud Belkacem. Cette expérimentation sera évaluée fin 2016 et éventuellement étendue à d’autres établissements.