Retour sur l’assemblée générale du 9 juin et élections du nouveau bureau

Posté le Mis à jour le

L’assemblée générale du 9 juin n’a pas attiré les foules…. mais elle nous a permis de faire le point sur nos activités passées et nos actions à venir.

Une année passionnante

Notre année scolaire 2017-2018 a été très largement consacrée aux seconds Etats-généraux de l’éducation dans les quartiers populaires , et même si c’était passionnant, riche en rencontres et en échanges, nous a permis de réaliser qu’il était difficile d’être présents sur le terrain en organisant – même en tant que co-organisateurs seulement –  ce type de grand rendez-vous.

Photo de l'assemblée générale 2017
Photo de l’assemblée générale 2017

C’est pourquoi cette année, sans cesser nos rencontres avec les élus et les pouvoirs publics, afin de leur présenter nos idées et nos propositions pour un plan national de lutte contre la ségrégation scolaire et pour l’égalité à l’école, nous nous recentrerons beaucoup sur nos activités dans le 18e !

Ceci afin de rencontrer des parents, de trouver des interlocuteurs/trices dans toutes les écoles, d’organiser des réunions d’informations, de continuer à discuter avec nos les élus locaux, les représentants du rectorat, afin de lutter concrètement contre l’évitement, contre la ségrégation sociale et scolaire dans notre – votre quartier – avec VOUS !

Lire le compte rendu de l’ assemblée générale du 9 juin 2018. {pdf, 169 Ko}.

Un nouveau bureau…

Lors de cette assemblée générale, nous avons pu élire un nouveau bureau, désormais composé de :

  • Sylvaine BAEHREL
  • Catherine DEFRANCE
  • Jérôme DECUQ
  • Yves FIGUEIREDO
  • Denis GAUTREAU
  • Christophe KNOX
  • Anne-Solenn LE HÔ
  • Alexandra NIZAK
  • Julien SALLÉ

et une nouvelle organisation pour le CAE

Le bureau s’est réuni vendredi 29 juin pour élire ses président, vice-président, secrétaire général et trésorier.

Voici donc notre nouvelle équipe  !

PrésidenteAlexandra NIZAK
Vice-PrésidenteSylvaine BAEHREL
Secrétaire général : Christophe KNOX
Trésorier : Denis GAUTREAU

On en profite pour saluer (et embrasser ) notre ancien Président, Jérôme DECUQ, qui part dans une ville rose pour continuer à apprendre à des jeunes gens la langue de William Shakespeare et de Beyoncé …  peut-être une nouvelle antenne pour le CAE ?

Rendez-vous à la rentrée !

Passez toutes et tous un bel été : vous pouvez même en profiter pour renouveler votre cotisation en ligne (depuis le temps qu’on vous promettait ça…).

 

Rendez-vous à la rentrée, elle sera très active de notre côté !

 

Invitation des adhérents à l’Assemblée Générale du Collectif Apprendre Ensemble

Posté le Mis à jour le

IMG_20160123_111028

Une troisième année d’actions

Pour faire le point sur sa troisième année d’activités et préparer la quatrième avec vous, le Collectif Apprendre Ensemble invite ses adhérents(es) et futurs(es) adhérents(es) à son Assemblée Générale annuelle qui aura lieu :
 
Samedi 9 juin 2018
à 10h00
à La Maison Bleue,
24 avenue de Porte Montmartre, Paris 18e

Ordre du jour

Après une année particulièrement chargée, avec, outre les actions locales des membres du collectif dans leurs réseaux d’écoles, les rencontres avec les élus et l’organisation des seconds États-Généraux de L’Éducation dans les quartiers populaires, il est temps de nous retrouver pour :
 
• faire le bilan de l’année (rapport d’activité et bilan comptable).
• réfléchir ensemble à nos prochaines actions et priorités (travaux entre parents des mêmes établissements ou d’établissements voisins, avec d’autres collectifs parisiens ou en dehors de Paris)
• discuter du fonctionnement / des moyens de l’association
• élire le nouveau bureau de l’association.
 
Ce sera également l’occasion de se rencontrer, d’échanger et de passer un moment convivial à travers le projet qui nous anime tous.
 Venez avec vos idées, vos propositions et pourquoi pas, avec des amis qui souhaiteraient nous rejoindre…
Pour faciliter l’organisation de cette AG, nous vous remercions de bien vouloir signaler votre venue à contact@collectif-apprendre-ensemble.fr
Chacun peut amener jus, viennoiseries, biscuits etc. à partager !
Le bureau du Collectif Apprendre Ensemble
 
PS : pour ceux qui souhaitent devenir adhérents -> c’est par là !
😉

Communiqué de presse à l’issue des États-Généraux de l’Éducation dans les quartiers populaires à Créteil

Posté le Mis à jour le

Le comité d'organisation de États-Généraux de l'éducation dans les quartiers populairesLes deuxièmes États-Généraux  de l’Éducation  dans les quartiers populaires organisés le 7 et 8 avril 2018 à Créteil ont accueilli des parents, acteurs, chercheurs de Toulouse, Montpellier, Marseille, Limoges, Grenoble, Paris, Metz, Stains, La Courneuve… et même de Belgique. Seul Absent et à notre grand regret le ministère de l’Éducation Nationale qui au vu du constat unanime des participants aurait pu saisir l’urgence sociale à agir.

Ces deuxièmes États-Généraux de l’Éducation confirment l’absolue nécessité de la mise en oeuvre d’une réelle politique de lutte contre  les inégalités et ségrégations scolaires dans les quartiers populaires.

Pour le moment, le gouvernement, hormis les classes à 12 élèves dans les REP/REP+,  n’a pris aucune mesure significative en direction des quartiers populaires. Dans le même temps, on a vu le retour des options (bilangues, européennes, latin) qui accentuent les pratiques d’évitements et contribuent à ségréguer un peu plus certains établissements. L’obligation de scolarisation à 3 ans envisagée permettra de financer le privé, qui pourra accroitre son offre et ainsi continuer à participer à la dégradation du service public d’éducation.

Un cahier de doléances avec des préconisations issues des EGE sera prochainement présenté au Ministère, nous voulons faire de la promesse républicaine une réalité. Nous ne perdons pas de vue les ambitions de Victor Hugo: la liberté c’est un droit, l’égalité c’est un fait et la fraternité c’est un devoir.

Au vu de la situation désastreuse, nous proposons un plan national de lutte contre la ségrégation scolaire et pour l’égalité à l’école. D’une part, il est important de légiférer par une loi sur l’égalité à l’école qui donnera de réels moyens pour lutter contre les ségrégations scolaires (du type loi SRU), une proposition avec des points précis sera faite en ce sens.

D’autre part, des préconisations seront faites pour une meilleure répartition des moyen humains et financiers, qui prenne en compte  toutes les défaillances constatées aux deux États Généraux de l’éducation dans les quartiers populaires.

Le comité d’organisation des Etats Généraux de l’Education dans les quartiers populaires

Retrouvez le dossier de presse complet des #EGEDQP2018

Réunion d’information à la mairie du 18e sur la mixité scolaire

Posté le Mis à jour le

Image fcpe
L’union locale FCPE, la Mairie du 18ème et le RIF (relais info famille) organisent ce samedi 31 mars une réunion d’information sur la mixité scolaire, destinée à tous les parents d’élèves du quartier. 

L’objectif de cette réunion est de faire l’état des lieux de la mixité dans les collèges parisiens ainsi qu’un premier bilan des expérimentations menées actuellement dans le 18ème et d’échanger autour du devenir et du suivi des expérimentations.

Le Collectif Apprendre Ensemble y sera bien sûr présent : venez nombreux discuter et poser vos questions !

 

Cette réunion se déroulera

à 9 heures dans la salle des fêtes

Mairie du 18ème
1, Place Jules JOFFRIN
métro : Jules Joffrin

Entrée libre.

Présentation de la matinée :

La question de la mixité sociale et scolaire a été largement médiatisée durant l’année 2016 suite à la publication d’une tribune de Thomas PIKETTY dans le journal « Le Monde » (basée sur l’étude de Julien GRENET) dénonçant la forte ségrégation entre les familles dites favorisées et défavorisées dans les collèges parisiens, générant un système de ghettoïsation.
Les médias ont ensuite relayé des articles sur la mise en place des premières expérimentations, informations parfois techniques, polémiques et incomplètes. Force est de constater que l’information sur la mixité sociale est parcellaire, réservée aux comités de suivi des expérimentations (dans le cadre du travail entre représentants des écoles et l’éducation nationale). Pire : les rumeurs, les fakes news se propagent auprès des parents. Il est donc important que les parents d’élèves puissent être informés, objectivement, au niveau de leur secteur mais aussi plus globalement sur ce qui se passe sur Paris et au niveau national. C’est
pour cela que la FCPE du 18ème organise une réunion d’information générale sur la mixité sociale et scolaire.

Grâce aux différents spécialistes, intervenants de la mixité sociale comme Julien GRENET (Professeur chargé de recherche au CNRS), Agnès van ZANTEN ( Directrice de recherche au CNRS, sociologue et professeure à Sciences Po) mais aussi aux représentants du rectorat de Paris, Antoine DESTRES ( Directeur Académique des services de l’éducation nationale) et aux élus de la ville de Paris, nous allons présenter un état des lieux, réactualisé, de la mixité dans les collèges parisiens, évoquer la question « de la stratégie parentale », examiner les premiers bilans des expérimentations dans notre arrondissement et solliciter les principaux acteurs concernant le devenir et suivi de ces expérimentations.

Laurent Boulanger (président de l’union locale FCPE du 18ème).

Intervenants

Julien GRENET
chargé de recherche au CNRS, Professeur associé à l’Ecole d’économie de Paris.

Agnès VAN ZANTEN
sociologue, directrice de recherche au CNRS et professeure à sciences Po Paris.

Antoine DESTRES
directeur académique des services de l’éducation nationale

Philippe DARRIULAT
maire-adjoint aux affaires scolaires du 18ème

Guillaume DELMAS
Conseiller de Patrick BLOCHE, adjoint à la Maire de Paris

 

Invitation à la réunion FCPE sur la Mixité sociale [pdf, 967 K0]

Le CAE aux États-Généraux de l’éducation dans les quartiers populaires les 7 et 8 avril

Posté le Mis à jour le

visuel_EGEFFR, PARENTS, Pacte 34, Espoir 34, le Collectif Apprendre Ensemble et le Collectif du Petit-Bard Pergola ont le plaisir de vous inviter aux seconds États-Généraux de l’éducation dans les quartiers populaires !

Les États-Généraux de l’éducation dans les quartiers populaires ont pour ambition de réunir l’ensemble des acteurs de l’éducation – associations, parents, professeurs – avec l’appui de chercheurs, experts, représentants des pouvoirs publics sur les problématiques liées à l’éducation, en vue de co-construire des solutions pertinentes.

2 jours de conférences, tables-rondes, ateliers, et une soirée festive pour l’égalité et la mixité !

Cet événement est à l’initiative de l’union de plusieurs associations et collectifs implantés sur l’ensemble du territoire et dans des quartiers dits populaires. Nous avons pour objectif de trouver des solutions viables et pérennes pour favoriser la mixité sociale à l’école, agir en faveur de l’égalité pour tous, lutter contre les discriminations scolaires et favoriser l’inscription citoyenne de tous les enfants dans leur République.

Nous espérons que ces États-Généraux nous permettrons d’engager une dynamique constructive locale et nationale pour chercher, trouver, proposer, co-construire des solutions viables et pérennes visant à favoriser partout la cohésion sociale et combattre les phénomènes ségrégatifs.

Programme détaillé a télécharger {pdf, 238 Ko)

 

Informations pratiques

Samedi 7 et dimanche 8 avril 2018
Maison des Syndicats
11, rue des Archives
94000 CRÉTEIL

Plan d’accès

Métro : Ligne 8, arrêt Créteil-Préfecture

 

Contacts

Contact pour les États Généraux de L’éducation dans les quartiers populaires
nouscontacter.ege@gmail.com
téléphone : 06 22 16 40 29

Une galette GÉANTE samedi 27 au Bar commun pour fêter l’année avec le Collectif Apprendre Ensemble

Posté le Mis à jour le

 

La galette géante dévorée au square en janvier 2017 !
La galette géante dévorée au square en janvier 2017 !

Parents et enfants des écoles et collèges du 18e, le Collectif Apprendre Ensemble vous invite à vous retrouver autour d’une GALETTE FESTIVE GÉANTE !

SAMEDI 27 JANVIER À 16H
au BAR COMMUN *
135, rue des Poissonniers 75018 Paris

Pour fêter la nouvelle année et notre tribune dans Libération du 17 janvier,

Pour que la mixité sociale de notre quartier se reflète dans ses établissements et dure tout au long de la scolarité de nos enfants car elle favorise la réussite de tous,

Pour nous rencontrer et échanger à propos de vos enfants et de leurs écoles,

RENCONTRONS NOUS ET PARLONS DES ACTIONS À MENER ENSEMBLE !!

 

*Le Bar Commun est un bar associatif qui a pour objectif de redonner le goût d’être ensemble, agir ensemble et penser ensemble… c’est dire si nous avons des points communs  !!

Une tribune du Collectif Apprendre Ensemble et un dossier dans Libération du 17 janvier 2018

Posté le Mis à jour le

Dans le XVIIIe arrondissement de Paris, en décembre 2016
Dans le XVIIIe arrondissement de Paris, en décembre 2016. Photo Cyril Zannettacci pour Libération

L’année commence fort : Libération consacre un dossier complet au sujet de la mixité et de la ségrégation scolaire, en abordant les logiques d’évitements, les dilemmes des parents et les inquiétudes sur le niveau ou le climat scolaire dans les quartiers mixtes ou défavorisés.

L’article principal, “Les parents déchirés par l’école“, est signé de Michel Becquembois (dont vous vous souvenez peut-être de l’adresse “A mes amis qui trichent avec la carte scolaire“).

Un entretien avec Eric Maurin, économiste et directeur d’études à l’EHESS, qui  dénoue les liens entre réputation, climat scolaire et résultats : “Quand on compare aujourd’hui les destins de personnes de générations similaires selon leur région d’origine, on constate que celles qui ont grandi avec le collège unique, dans un système beaucoup plus mixte socialement, ont aujourd’hui de meilleures carrières avec des salaires plus élevés. ”

Enfin, le dossier fait la part belle à notre Collectif, avec une tribune “Laisser les enfants apprendre ensemble dans leur quartier” que nous vous encourageons à lire et à partager, bien sûr !

Un billet extrêmement pertinent sur l’évitement à Paris

Posté le Mis à jour le

Un billet par Michel Becquembois, rédacteur en chef adjoint à Libération et fin observateur des moeurs parisiennes (que l’on retrouve malheureusement un peu partout ailleurs en France)…

C’est ici: http://www.liberation.fr/debats/2017/09/18/a-mes-amis-qui-trichent-avec-la-carte-scolaire_1597237

Les candidats aux législatives ont répondu à nos questions

Posté le Mis à jour le

legisatives

L’action du Collectif a commencé il y a un peu plus de deux ans dans le 18e arrondissement, en réponse à une problématique locale d’absence de mixité dans les établissements scolaires. Aujourd’hui, à travers nos contacts avec des associations de parents de plusieurs grandes villes de France nous constatons que la ségrégation scolaire est un problème d’ordre national avec des conséquences néfastes pour tous.

Depuis maintenant quatre ans, avec l’apparition de l’objectif de mixité dans le Code de l’Éducation, il est possible aux élus locaux d’initier des actions. Cela a été un premier pas. Mais peut-on espérer que partout en France, des parents se mobilisent sur leur temps libre pour se rassurer entre eux et se fédérer, ou que des élus plus courageux que d’autres se saisissent d’un problème difficile, rendu encore plus complexe par le partage des compétences et le statut à part de l’enseignement privé?

Après des années de rapports sur les dégâts de la ségrégation scolaire, il est temps d’avoir un cadre et une action nationale pour permettre à tous les enfants de grandir et d’apprendre ensemble pour construire un avenir vivable pour tous.

Dans l’optique d’avancer sur cette question à portée nationale, le Collectif Apprendre Ensemble a rencontré douze candidats aux élections législatives dans les trois circonscriptions du 18e arrondissement. Nous espérons qu’à partir de leur connaissance du terrain, ils sauront porter des projets à l’Assemblée.

Nous avons entamé ces conversations à partir d’un certain nombre de données objectives, notamment la composition des établissements par rapport à celles de leur quartier, des comparatifs public/privé à Paris ainsi que des comparatifs 18e/France. Les échanges ont été riches et instructifs. Nous leur avons également proposé de répondre à un questionnaire, ce que presque tous ont bien voulu faire.

Leurs réponses sont désormais en ligne. Pour les consulter, il suffit de cliquer sur le nom d’un candidat.

Nous publierons notre bilan la semaine prochaine.

17ème circonscription

3ème circonscription

18ème circonscription

Ian Brossat (PCF)
Colombe Brossel (PS)
Béatrice Faillès (LREM)
 Danièle Obono (FI)
Stanislas Guérini (LREM)
Annick Lepetit (PS)
Laurent Levard (FI)
 Pierre-Yves Bournazel (LR)
Caroline de Haas (EELV)
Myriam El Khomri (PS)
Paul Vannier (FI)

Dans la 3ème circonscription, nous avons également eu des entretiens avec Nadine Mezence (PCF) et Valérie Nahmias (UDI-LR) et contacté Adrien Delassus (EELV), mais attendons encore leurs réponses.

Les réponses de Myriam El Khomri à notre questionnaire

Posté le Mis à jour le

LES RÉPONSES AU QUESTIONNAIRE DU COLLECTIF APPRENDRE ENSEMBLE
 DE MYRIAM EL KHOMRI, CANDIDATE DU PARTI SOCIALISTE
AUX LÉGISLATIVES DANS LA 18ème CIRCONSCRIPTION

Selon vous, quelles mesures faut-il prendre pour lutter contre la forte ségrégation sociale qui existe dans les établissements scolaires du 18e arrondissement ?

Il faut développer la mixité dans les logements pour derrière développer la mixité scolaire. Mais il ne suffit de mélanger des personnes d’origine sociale diverse pour attendre les objectifs de mixité scolaire. La mixité scolaire est davantage un processus en dynamique permanente qui tient compte, à mes yeux, de plusieurs facteurs : le projet pédagogique, la stabilité des équipes éducatives, l’implication des parents, le lien avec le tissu associatif local, c’est

à dire le lien entre le dedans et le dehors, l’intermédiation que peuvent jouer les associations et les éducateurs de rue pour impliquer davantage les parents sur le suivi scolaire de leurs enfants. La confiance dans un établissement scolaire et son équipe ne se décrète pas, mais se construit sur le long terme.

Quel regard portez-vous sur l’expérimentation des secteurs multi-collèges dans le 18è arrt ?

C’est un objectif important que j’ai moi même porté en tant que Secrétaire d’Etat à la Politique de Ville avec Najat Vallaud Belkacem, ministre de l’Education Nationale. Je me réjouis des moyens supplémentaires obtenus pour la rentrée 2017 afin de renforcer l’attractivité des établissements.

Néanmoins, la méthode de co-construction avec les parents n’a pu être mise en place en raison de délais trop serrés, ce qui est regrettable.

Dans les territoires où l’évitement crée une ségrégation inacceptable, l’État pourrait imposer aux parties concernées d’agir. Qu’en pensez-vous ?

L’Etat agit déjà pour renforcer l’attractivité d’établissement, notamment en éducation prioritaire. Le projet pédagogique de l’établissement, la fidélisation des équipes et le lien avec les parents est essentiel, mais ces questions qui reposent sur la confiance créée et l’image des établissements doivent se traiter en amont des rentrées et les établissements doivent s’ouvrir largement aux parents (dès la crèche pour préparer l’entrée en petite section, et dès la grande section de maternelle pour préparer l’entrée en CP…..)

Selon vous, l’enseignement privé devrait-il être soumis à des règles pour accueillir des élèves d’une plus grande diversité sociale et scolaire ? Si oui, comment ? Sinon, pourquoi ?

Oui bien sûr, à partir du moment où les établissements du privé reçoivent des fonds publics. Il faut continuer à échanger et à avancer en les incitant à se mettre autour de la table.

Quelle priorité accorderez-vous à ces problématiques dans votre action au sein de l’Assemblée nationale ?

Je me suis en tant que ministre de l’emploi et du travail beaucoup mobilisée autour du développement de l’apprentissage et l’accès aux qualifications des jeunes sortis prématurément du système scolaire. Je continuerai à suivre ces questions et à défendre le budget de l’Education Nationale pour qu’il reste une priorité.

Quelles actions envisagez-vous ?

  • Maintien du dispositif plus de maitres que de classes
  • Développement de l’accompagnement scolaire
  • Mieux investir dans l’orientation
  • Impliquer beaucoup plus les parents
  • Développer le dispositif de réussite éducative et les places en internat pour certains élèves volontaires en situation de mal logement
  • Mieux gérer les exclusions
  • Soutenir des actions comme le café des parents de l’école Labori avec ATD Quart Monde….