Actions

Atelier Education du projet de territoire le 15 avril 2015

Posté le Mis à jour le

Nous avons participé à l’atelier organisé par l’équipe de développement local au collège Utrillo le mercredi 15 avril.

L’objectif était de contribuer au projet de territoire de la zone Porte Montmartre-Poissonniers / Moskowa / Blémont / Amiraux-Simplon.

Cette zone profitera de la mobilisation des services publics et de moyens supplémentaires dans le cadre du contrat de ville (qui vient d’être voté pour 2015-2020).

Le projet de territoire, en cours d’élaboration avec les habitants et associations du quartier, sera voté par le conseil municipal en novembre et servira de feuille de route opérationnelle pour les projets à mener dans le cadre du contrat de ville.

Dans les différents groupes présents, parmi les sujets préoccupants et nécessitant une action, ont été évoqués au sujet des établissements du secteur: le manque de mixité sociale, l’évitement scolaire, les discours anxiogènes, la mauvaise réputation voire la “ghettoisation” de certains établissements.

Parmi les propositions d’amélioration figurant dans le compte-rendu de la réunion:

  • Fédérer les parents d’élèves et les habitants pour les rassurer et combattre l’image négative des établissements scolaires du quartier
  • Valoriser ce qui est fait dans les écoles du quartier
  • Agir sur les secteurs des collèges du 18ème (application du décret n°2014-800 du 15 juillet 2014 sur les secteurs de recrutement des collèges) En fait, ce décret permet de créer des secteurs à plusieurs collèges dans lesquels les élèves peuvent être répartis plus harmonieusement selon certains critères, sociaux notamment.
  • Renforcer l’implication de la Mairie auprès des collèges (remplacement des personnels d’entretien, lutte contre l’évitement scolaire)
  • La mairie doit élaborer une communication valorisante pour changer l’image négative des établissements scolaires
  • Favoriser l’implication des associations et des parents dans la vie des établissements scolaires
  • planifier la réhabilitation et la mise aux normes des écoles dégradées afin qu’elles soient accueillantes pour les élèves et les familles
  • Investir dans l’amélioration de l’environnement immédiat de chaque école (embellissement, sécurisation)
  • Concentrer les classes à horaire aménagé (danse, musique…) dans les écoles ayant mauvaise réputation
  • Favoriser les échanges et la communication entre les familles et les écoles
  • Changer le regard que l’on porte sur les enfants et pour cela renforcer les projets, les actions, dans et à l’extérieur de l’école et les valoriser

Les lignes semblent donc prêtes à bouger, il faut maintenant nous fédérer et être plus nombreux! Si nous montrons que les habitants du 18ème sont prêts à des changements, les politiques pourront alors engager les réformes nécessaires!


Une expérience réussie dans un arrondissement où la ségrégation scolaire est particulièrement forte ne manquerait pas d’être reprise ailleurs.